Le Martin pêcheur

Martin pêcheur

Le Martin pêcheur est un oiseau qu’on aperçoit plus qu’on ne le voit, mais son apparition est souvent précédée par un tit-tiiit suraigu. Filant à 45km/h, notre regard est surtout attiré par ses prodigieux reflets turquoise.

Son ventre orangé, ses pattes rouges corail et surtout ses plumes bleu saphir évoquent plutôt un oiseau exotique. Il existe 92 espèces de martin dans le monde, la plupart sous les tropiques, mais un seul vit chez nous : le Martin pêcheur.
Sur la Bassée il n’est pas rare d’en croiser un à proximité des noues ou de plans d’eau.

 


Pourquoi le Martin pêcheur possède-t-il de telles couleurs ?
Dans la nature beaucoup d’oiseaux ont plutôt un plumage qui passe inaperçu pour éviter d’attirer trop l’attention.Dans le cas du Martin-pêcheur ces teintes plus ou moins irisées indiquent très précisément aux rivaux ou aux partenaires potentiels son état de santé. Chez ce passereau peu doué pour le chant, ce sont les signaux visuels qui priment. Sa couleur bleue est très particulière car elle résulte d’un effet d’optique provoqué par la décomposition de la lumière. En effet, il n’existe pas de pigment bleu dans le règne animal ! De minuscules bulles d’air encapsulées dans les barbes et les barbules de la plume diffusent et renvoient les longueurs d’onde bleues.
Martin pêcheur avec poisson dans le bec
 Martin pêcheur d'Europe femelle

Si le Martin-pêcheur vit à cent à l’heure c’est parce que sa vie est courte. Près de la moitié des jeunes ne vivent pas plus de 2 semaines. La faim ou les prédateurs les emportent. Une fois adulte, ils n’ont qu’une chance sur 4 d’atteindre l’année suivante. Le froid, les accidents et la pollution sont les principales causes. C’est donc toujours une chance de pouvoir en observer. Au mois de juillet les petits sont nés et les parents font beaucoup d’aller-retour pour les nourrir. Il est possible de reconnaitre le mâle de la femelle : le mâle a le bec tout noir et la femelle a une mandibule inférieure en partie ou totalement orange.
Gardez donc les yeux et les oreilles grandes ouvertes quand vous serez sur la réserve car il n’est pas impossible de rencontrer le martin pêcheur.